UN NOM, C’EST POUR LA VIE

Cette agence de « naming » accompagne ses clients aussi bien sur la partie création que sur le processus de validation juridique jusqu’au dépôt de la marque à l’Institut national de propriété industrielle (INPI). CODA intervient partout en France, et même en Suisse.

Créée en 2015, à Marseille par Christophe Pauli, un ancien de Publicis et de Carré Noir, marque de design de Publicis France pour le grand Sud, CODA (en musique, la Coda est une indication pour signaler la fin d’un morceau) se veut une agence qui propose du 360° à ses clients en recherche d’un nom de marque.

«En partenariat étroit avec deux cabinets d’avocats (BBLM à Marseille/Paris/Aix-en-Provence, cabinet Baldassari à Marseille), nous avons mis en place une démarche rassurante, plus rapide et moins coûteuse. Ainsi, lorsqu’un client vient nous voir avec son projet, nous commençons par nous documenter
à fond sur le sujet, puis nous consultons le WIPO (World Intellectual Property Organization) qui rassemble tous les noms de marques du monde entier. Ce travail en amont permet d’éliminer les noms déjà pris dans tel ou tel pays, ensuite nous travaillons avec des avocats spécialistes en propriété intellectuelle. Nous représentons au client une liste de 10 à 20 noms qui finira en short-list assortie des axes stratégiques. Viendra enfin le dépôt à l’INPI par les avocats».

CHRISTOPHE PAULI

Durée du processus ?

Trois mois dans le meilleur des cas et parfois jusqu’à … un an, car dans ce domaine, l’encombrement est manifeste

  • 40 millions de noms de marques déposés dans le monde, dont 3 millions en France
  • 90 000 noms de marques déposés chaque années dans l’Hexagone.
  • En 2018, l’INPI a reçu 95 419 demandes de dépôts de marques, soit une hausse de 53% par rapport à 2017.

Le nom de marque est très juridique

L’agence, axée à 70% sur le « naming », œuvrant beaucoup à l’international, Christophe Pauli s’est adjoint les compétences de Cari Gonzalez Casanova, artiste porto-américaine de New-York.
Le coté polyglotte de Cari, trilingue, anglais, espagnol, français s’est en effet avéré indispensable.

Il faut savoir que si la création de nom de marque est très juridique, le côté créatif reste essentiel.

CHRISTOPHE PAULI

Les avantages du naming

Actuellement, nous travaillons pour un laboratoire suisse qui possède dix marques à travers le monde. Tout se fait en anglais, Cari imagine des noms, vérifie le sens, la prononciation, la connotation, etc. Pas besoin d’une armada de personnel, il s’agit d’avoir les bonnes personnes au bon moment.

CHRISTOPHE PAULI

Entourée d’une équipe régulière et resserrée de partenaires freelance, -avocate spécialiste en droit de la propriété intellectuelle, directeurs artistiques-,

CODA qui réalise le reste de son activité dans la création de logos et le packaging notamment créé le nom de « PME+ » et le visuel qui va avec pour la Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France (FEEF), le design stratégique et le nom de « Maître Augustin » pour la Savonnerie du Midi. L’agence a également participé à la recherche du nom de la compagnie de ferries, Corsicalinea.com.
Marseille. Nice. Monaco. Montpellier.

Laisser un commentaire